Histoire de lignes oubliées...

Cartes Michelin / IGN

La manière la plus simple pour repérer le tracé d'une voie ferrée est d'utiliser une carte. Toutefois, les lignes déferrées ne figurent plus sur les cartes récentes. Nous allons donc voir dans cette rubrique comment retrouver leur tracé à l'aide de cartes actuelles (IGN) et anciennes (Michelin).

Cartes Michelin

Les cartes anciennes Michelin constituent une source indispensable pour l'amateur d'archéologie ferroviaire. En effet, leur qualité et précision les démarque de leurs concurrentes et permettent ainsi de repérer très facilement le tracé des lignes déferrées, qu'elles soient d'intérêt local ou d'intérêt général. De même, la possession de cartes identiques de différentes années permet de connaître, avec une précision toute relative, la période de dépose des voies des lignes abandonnées.

1. Histoire

Si l'on excepte l'édition sporadique de quelques cartes isolées ainsi que des cartes au 1:2 400 000e jointes au guide rouge (et également commercialisées séparément), c'est en 1910 que Michelin se lance dans la publication de cartes routières. Ainsi, entre 1910 et 1913, une série de 47 cartes au 1:200 000e couvrant le territoire français d'alors est publiée. La première couvre bien évidemment la région de Clermont-Ferrand. Cette édition sera complétée pendant la première guerre mondiale par de nouvelles cartes (Alsace-Lorraine nouvellement ratachée à la France, Corse et quelques cartes sur la région parisienne).

Vers 1923, Michelin revoit entièrement la présentation de ces cartes qui arborent alors la célèbre livrée orange et bleue jusque dans le milieu des années 1950 avant de passer au jaune. Elles bénifieront d'un format agrandi ainsi que d'une nouvelle numérotation. Cette édition subsitera jusqu'à la fin des années 1990. Aujourd'hui, elles ont été remplacées par des cartes régionales à l'échelle variable (1:300 000e en général). Toutefois, un atlas routier couvrant le territoire français à l'échelle 1:200 000e est encore publié chaque année (20 euros en moyenne).

2. Cartes anciennes

Les cartes Michelin publiées entre les deux guerres mondiales (après 1923) sont celles qui nous intéressent plus particulièrement. En effet, sur celles-ci sont repérées toutes les voies ferrées de l'époque, quelles soient d'Intérêt Local ou Général, ainsi que celles en construction (Chorges - Barcelonette, La Transcévénole, etc). Nous trouverons donc les lignes aujourd'hui fermées et déferrées. Il est à noter que ces cartes ont été produites sur deux supports, l'un en papier, l'autre en toile (où était collé les feuilles des cartes).

3. Où les trouver ?

Vous pensez certainement que trouver de nos jours des cartes datant des années 1920 ne doit pas être chose facile. Détrompez-vous. Il est encore assez aisé d'en trouver actuellement. La principale source est sans conteste les brocantes, marchés aux puces, vides-greniers ou toute autre manifestation dans le genre. En cherchant un peu, vous pourrez débusquer une carte ou un lot complet, parfois cachés dans des bacs ou sous une pile de livres ! Le prix de vente est relativement faible, généralement de 2 euros l'unité. Cependant, les prix descendent très vite si vous en achetez plusieurs à la fois (jusqu'à 1,25 euros l'unité voire moins suivant l'humeur du vendeur !). Vous pourrez ainsi acheter sans difficulté un lot de 15 cartes à 20 euros. Avant votre achat, vérifiez toute de même l'état des cartes vendues. En effet, contrairement à ce que l'on pourrait croire, la plupart sont encore en bon état, voire même excellent pour certaines.

Méfiez-vous des sites de ventes aux enchères sur Internet dont les vendeurs proposent souvent des prix exhorbitant auxquels il faut rajouter les frais de port. Les prix atteignent parfois des sommets, parfois plus de 15 euros pour une carte que vous trouverez pour 10 fois moins cher dans un marché aux puces ! Néanmoins, vous tomberez peut-être sur une offre ou un lot très intéressant.

Demandez également à vos amis, parents ou grands-parents (ou plus loin encore si c'est possible) pour leur demander s'ils ne possèdent pas des anciennes cartes routières. En fouillant, vous trouverez peut-être de tels documents dans le grenier ou tout simplement rangés dans un placard.

Vous pouvez également échanger vos cartes en double avec des collectionneurs lors de diverses expositions ou rassemblements organisés à travers la France par les différentes associations.

Cartes IGN

1. Cartes sur support papier

Les cartes au 1:25 000e publiées par l'IGN (Institut Géographique National) constituent également un précieux allier dans la recherche du tracé des lignes déferrées. En effet, en raison de la faible échelle, des détails importants peuvent être reproduits, et l'on peut ainsi retrouver sans difficulté le tracé d'une ligne même déferrée par la présence de talus, chemins, anciens ponts ou viaducs, tunnels, etc. D'autre part, celles-ci sont très utiles pour effectuer des explorations car l'on peut repérer très facilement les principaux accès et intérêts de la ligne. Ainsi, sur une carte IGN Série Bleue des années 1990, nous pouvons sans difficulté suivre le tracé de la ligne d'intérêt local Lyon Saint-Just - Mornant et son embranchement vers Vaugneray, alors que la première section (vers Mornant) a été fermée en 1934 ! Il est cependant à noter que l'IGN a changé depuis quelques années la présentation de ces cartes. Sur cette nouvelle présentation, les détails sont moins nombreux et simplifiés et rendent la localisation du tracé plus difficile.

Bénéficiant d'une couverture nationale (Top 25 et Série Bleue), leur prix est cependant peu attractif : comptez environ 8 euros voire plus pour une carte. Elles sont disponibles dans toutes les grandes enseignes (hypermachés, librairies, etc), mais sont également en vente sur le site Internet de l'IGN.

2. Cartes sur support informatique

Depuis maintenant quelques années, ces cartes sont disponibles en CD-ROM. Sur un seul CD-ROM, vous avez accès aux cartes IGN au 1:25 000 (et maintenant 1:100 000e) d'une moitié de département, ou plus rarement, à un département entier. Vous avez la possibilité d'imprimer une portion de cartes (imprimante couleur conseillée !) pour ensuite partir à la découverte des lignes oubliées ! Ces CD-ROM sont distribués par BAYO et sont disponibles dans les grandes ensignes telles la FNAC. Le prix est là aussi peu attractif...

3. Cartes sur Internet

Toutes les cartes IGN au 1:25 000e sont maintenant visibles gratuitement depuis la mi-2006 sur le site Internet Géoportail, le tout acompagné de vue aérienne des zones. Un vrai bonheur pour retrouver les traces des lignes de chemins de fer !

Google Earth

Le logiciel Google Earth permet également d'avoir des vues aériennes à l'échelle mondiale. Un outil très pratique à utiliser en parallèle avec Géoportail afin de comparer les vues aériennes car selon les zones, l'un est plus précis que l'autre.

Liens utiles

Mise à jour : 7 octobre 2010